sexe-handicap-benevolat

HANDICAP, ASSISTANCE SEXUELLE

Handicap, assistance sexuelle.

 

Assistante sexuelle, un homme comme les autres
Par Thierry Schaffauser: représentant élu du Strass (Syndicat du travail sexuel).
Le 4 août dans Libération, nous avons eu la mauvaise surprise de lire un nouvel appel contre la prostitution (Voir ci-dessous), de la part des mêmes tenants de son abolition, mais cette fois en utilisant le prétexte du débat amorcé par les mouvements de handicapés qui appellent à une reconnaissance légale des pratiques d'assistance sexuelle. Au lieu de se réjouir de la possibilité d'un tel encadrement, nous avons droit aux mensonges et manipulations habituelles, aux mêmes confusions, aux mêmes diabolisations et dénigrements des travailleurs du sexe et de leurs clients.
L'assistance sexuelle est cependant différente de la prostitution classique en ce qu'elle nécessite une formation spécialisée des travailleurs du sexe pour garantir des gestes de soins spécifiques. On aurait donc espéré que sa reconnaissance légale et professionnelle lui aurait épargné le stigmate de la prostitution. Mais la figure du client handicapé, bien qu'elle contredise tous les discours sur le stéréotype du client «prostitueur» souvent assimilé aux violeurs ou criminels pédophiles, semble suffisamment menaçante aux yeux de nos activistes anti-prostitution. (...)
Le texte complet sur le site du Strass ou sur Libération

 

Assistante sexuelle pour handicapés ce n’est pas de la prostitution à partir du momment, ou cela est pratiqué sans rémunération, bénévolement.

 

Par Claudine Legardinier: Journaliste, Malka Markovich: historienne, Sabine Salmon: présidente nationale de Femmes solidaires, Annie Sugier: présidente de la Ligue du droit international des femmes.
On le sait pour les contrats d'assurance, il faut toujours lire les petites lignes. Le manifeste «Tous solidaires avec les personnes handicapées», publié sur le site Internet de l'Express et signé par diverses associations et personnalités, le prouve. Jouant sur les mots, il entraîne un certain nombre de signataires dans une embuscade. Comment ne pas adhérer pleinement, de prime abord, à ce manifeste qui défend à juste titre le droit à l'emploi, à l'éducation, à la liberté de circuler, à la mise en place de structures suffisantes, etc.
Mais qu'en est-il des dernières lignes du texte, vite expédiées, et dont les détails sont reportés plus loin dans l'article 2? Le «droit à une vie affective et sexuelle» nous est servi l'air de rien en fin de plaidoyer. Oui, mille fois oui, à une prise en compte de la sexualité des personnes handicapées et au respect qui doit l'entourer! Mais faut-il aller jusqu'à créer, comme aux Pays-Bas, des «assistants sexuels», personnes chargées de fournir elles-mêmes du plaisir sexuel, comme l'idée en est avancée plus loin sur le site et comme songent à le faire des associations de personnes handicapées réunies depuis mars 2008 dans le collectif Handicaps et Sexualités (CHA)? Le texte fondateur préconise la mise en place de services «d'assistance érotique et/ou sexuelle» avec «l'élaboration de référentiels métiers, de compétence et de formation». Faut-il garantir un «droit à la vie sexuelle», droit qu'il deviendra difficile de dénier à d'autres catégories de population (prisonniers, malades, etc.)? Et qu'est-ce qu'un «droit à la sexualité» qui implique un «devoir sexuel» pour celles et ceux qui seront chargés de l'assurer? (...)
Le texte complet sur le site de Malka Marcovich ou sur Libération

En France

Collectif "Handicaps et Sexualités"
En avril 2007, un colloque "Dépendance physique: intimité et sexualité" s'est tenu à Strasbourg à l'initiative d'un collectif inter associatif composé de quatre associations: AFM (Association Française contre les Myopathies), APF (Association des Paralysés de France), CHA (Coordination Handicap Autonomie) et Handicap International.
Ces associations ont décidé de ne pas rester indifférentes aux demandes exprimées par les personnes présentes. C'est pourquoi, elles ont souhaité officialiser ce collectif pour continuer les échanges et construire avec les personnes handicapées concernées et les pouvoirs publics, des propositions d'actions pour une meilleure prise en compte de la vie intime, affective et sexuelle des personnes handicapées.
Le texte complet sur le site d'Handicap International

 

Une association d'assistants sexuels pour personnes handicapées peut-elle exister en France? Oui elle existe déjà dans le département de l’Aude à Limoux prés de Carcassonne. assohandicap@live.fr      Assohandicap 54, rue blanquerie 11300 Limoux.


En France, l'évolution des mœurs aboutit aujourd'hui à se poser des questions sur de nouvelles réponses à l'accompagnement de la sexualité des personnes handicapées. Confrontée à cette question dans le cadre de mon expérience professionnelle, j'ai choisi d'aborder ce thème dans un cadre de recherche universitaire.
Chargée de formation continue auprès d'institutions ou associations sanitaires et médico-sociales, je suis amenée à constater combien la question de la sexualité des personnes handicapées est omniprésente et combien la réponse est parfois complexe, puisque l'on touche à une question très «taboue» en France. Ainsi, dans le cadre de mon diplôme de sexologie, j'ai fait des recherches sur les différentes prises en charge en Europe sur cette problématique.
Le texte complet sur Quel Sexe

 

Extrait du rapport rédigé par Marcel Nuss
Propositions pour un accompagnement plus humanisé et humanisant et une formation plus adaptée.
L'accompagnement à la vie sexuelle, ou délégation d'actes autour de la sexualité, ne peut plus, aujourd'hui, être mis sous le boisseau, enfermé dans des monceaux d'hypocrisies, alors qu'une majorité de pays d'Europe occidentale ont mis en place, ou sont en train de le faire, des modèles d'accompagnement à la vie sexuelle pour les personnes nécessitant un accompagnement constant.
Nous ne pouvons pas continuer indéfiniment, en France, pays des Droits de l'Homme, à ignorer cette réalité-là, en jouant l'autruche effarouchée et moralisatrice.
L'accompagnement à la vie sexuelle doit devenir un droit, au même titre que toute autre forme d'accompagnement. Ignorer l'affectivité et la libido des personnes nécessitant un accompagnement constant, c'est-à-dire dans l'impossibilité de se servir de leurs membres supérieurs, car c'est bien de cette population précise dont il s'agit, ainsi que des personnes déficientes mentales qui, elles, auraient davantage besoin d'une éducation que d'un accompagnement à proprement parler -par éducation, nous entendons, succinctement, une initiation et une maîtrise du corps et des pulsions qui en émanent, par le biais de massages et de l'apprentissage de la masturbation. Car des effets très bénéfiques ont été démontrés, notamment en Allemagne, par Nina De Vries, accompagnatrice à la vie sexuelle, entre autres auprès d'adultes et d'adolescents autistes.
Le texte complet sur Coforge

Sexe et handicap: le débat tabou!
La sexualité des personnes handicapées, sujet excessivement sensible! Et pourtant, la mobilisation monte en puissance. Mise à nu de Marcel Nuss, président de la coordination
Le texte complet sur Handicap.fr

En suisse

Le droit à une sexualité, malgré un handicap
Si le droit à une sexualité des handicapés existe, leurs désirs intimes restent un sujet tabou et l'objet de préjugés. La formation de dix assistants sexuels en Suisse romande a attiré l'attention sur un monde occulté, fait de besoins étouffés et de carences affectives.
Le texte complet sur Swissinfo

 

L'assistant sexuel: pour un droit à la sensualité
«On trouve normal que des gens prêtent leurs yeux pour lire aux aveugles. Pourquoi, ne prêterais-je pas mes mains pour masturber quelqu'un qui ne peut pas le faire parce qu'il souffre de handicap?» Pour Isabelle la chose était entendue. Dès que l'association Sexualité et Handicaps Pluriels (SEHP) a ouvert la première formation romande en assistance sexuelle, elle s'y est inscrite. «C'était une évidence», confie même cette mère de famille d'une cinquantaine d'années
Le texte complet sur la Tribune de Genève

 

Etre assistant sexuel pour «créer l'amour»
Agé de 47 ans, marié et père de deux garçons de 20 et 22 ans, Lorenzo Fumagalli, masseur ostéopathe dans un studio de médecine alternative qu'il partage avec son épouse, est assistant sexuel depuis plusieurs années, pratique menée en marge de son activité professionnelle.
«J'assiste les hommes et les femmes. Je suis hétérosexuel. J'assiste les hommes pour leur apprendre la masturbation ou la sensibilité de leur corps. Cependant, je travaille surtout avec des femmes.» (...) 
Le texte complet sur Handirect

 

Sexualité et handicap

Handicap et vie sentimentale: le regard extérieur et les tabous
Notre société clame la volonté d'abolir toute discrimination à l'égard des personnes handicapées. On a légiféré dans tous les domaines: Emploi, éducation, urbanisme, transports, etc. Si les effets peuvent sembler se faire attendre, ces mesures tendent au moins à faire évoluer les mentalités.
Pourtant lorsqu'est évoquée la question des sentiments, de la vie affective, ou - pire encore - de la vie sexuelle de ces personnes, on sent que ça coince un peu...
Le texte complet sur Handimarseille

L'amour handicapé
Isa et Staral tiennent régulièrement leur Blog, une aventure virtuelle de couple comme il y a en des milliers sur le net entre exhibition et don de soi, entre journal intime et création images/mots... sauf que l'un des deux est handicapé et que le Blog montre cette réalité de la manière la plus simple, la plus sincère et la plus crue qui soit. Il fallait toute la sensibilité et l'ouverture d'esprit de Claire-Lise Marso pour mettre à nu cet homme et cette femme forcement atypiques et attachants. Entretien double.
Le texte complet sur le Mague


Le texte complet sur le site de Stella

Le débat des féministes américaines sur la prostitution, ou éloge de la complexité
(...) Les discussions féministes sur la prostitution, comme l'explique Wendy Chapkis, ont été étroitement liées à celles sur la sexualité. On peut, en simplifiant à outrance, parler de féministes «anti-sexe» et des «pro-sexe». (...)
Le texte complet sur le site du Cairn

 

 



17/09/2012
0 Poster un commentaire